COUP DE COM // JonOne reçoit la médaille d’honneur de la ville de Montpellier

By Amelie Sales — mars 04, 2016

Voilà une info qui nous a complètement échappé. Erreur de mail de la part de la Mairie ? Effacement de ce mail par inadvertance de ma part ? Aucune idée. D’habitude, pour ce genre d’info, l’on est matraqué par les services de la Ville. Il a fallu qu’une amie m’envoie en photo une parution presse illustrée : Jonone aux côtés de Philippe Saurel tenant une médaille d’honneur. Kezako ? Cela expliquerait pourquoi j’ai vu JonOne à Montpellier, à la terrasse d’un café du côté de Port-Marianne (quartier de la Mairie) ce jeudi 25 février… Tout s’explique !

P.Miralles, P.Saurel et Jonone ©Ville de MontpellierRevenons à l’affaire de la médaille ! Et direction le site internet de la Ville… que je reprends :

« JonOne vient de recevoir des mains de Philippe SAUREL, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, la médaille de citoyen d’honneur de la Ville, soulignant ainsi la reconnaissance de la municipalité pour l’engagement et l’enthousiasme dont il a fait preuve à l’occasion de cette exposition. Son implication a été sans faille. Il n’a négligé aucun moyen et donné toute son énergie pour conquérir les visiteurs du Carré Sainte-Anne.  » Avec vous, Montpellier a fait figure de pionnière, en faisant entrer le street art et plus largement, la culture urbaine dans un lieu public d’exposition, dans un centre d’art contemporain » souligne le Maire, Philippe SAUREL. » Au passage, on ne manque pas de s’octroyer quelques mérites… On remarquera également que ce n’est pas JonOne qui est au centre de la photo de cette cérémonie…

Up and downDonc, parce que JonOne a été bon client, il s’est vu remettre la médaille de citoyen d’honneur de la Ville au cours du Conseil municipal du jeudi 25 février 2016. « Le street artist a de son côté fait le don d’une de ses œuvres Up and down à la municipalité. Avec 115 000 visiteurs accueillis au Carré Sainte-Anne du 24 juin au 1er novembre 2015, l’exposition JonOne – Above and below a battu des records de fréquentation. »

Il est vrai qu’en plus d’être talentueux, JonOne est adorable, clownesque, extraverti, avenant et bon communicant. Autant de qualificatifs qui plaisent à la haute, aux bien-pensants, à la presse, et autres croquants (comme disait Brassens !) Le new-yorkais de 52 ans fait rire les mamies, il est devenu un véritable people que l’on a porté aux nues sous couvert d’amour pour le street art. Rappelons au passage qu’il n’est pas ou plus street artist ! [Lire l’article : JonOne : « Je suis un faux street artist, un imposteur ! »]

Cet engouement autour de ce old school du graffiti est un privilège dont l’artiste profite pleinement (et c’est tout le mal qu’on lui souhaite). Mais autant de courtisanerie, cela en devient presque écœurant. Ne va-t-on pas trop loin avec cette médaille ? Est-elle légitime ? (bien qu’elle n’ait aucune valeur… contrairement à la toile offerte par JonOne !) Il y a quelques artistes ici à Montpellier qui participent au quotidien au rayonnement de la ville, qui se démènent dans leur art et qui n’ont pourtant jamais reçu autant d’attention. Il parait que nul n’est prophète en son pays…

About Author

Amélie SALES ©2012-2017 Textes et photos protégés par un droit d'auteur. Reproduction interdite !

View all Amelie Sales posts.

Leave A Reply

Laisser un commentaire

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On Instagram