OXMO PUCCINO // Rencontre avec le ténor du rap français

By Amelie Sales — octobre 24, 2013

OXMO 3A quelques heures de son concert ce soir au Rockstore en compagnie de Patrice et Dj Cut Killer, le rappeur Oxmo Puccino s’est rendu à la Maison pour tous Albert Camus à Montpellier pour rencontrer une partie des bénévoles de l’opération « Tu donnes, tu reçois » d’Orange RockCorps. L’occasion de l’interroger sur son parrainage auprès de l’Unicef et entre autres, sur sa vision du bénévolat et du rap actuel.

Depuis quand et pourquoi es-tu devenu parrain de l’Unicef ?

Je suis parrain de l’Unicef depuis deux ans officiellement mais je travaille avec eux depuis trois ans. Et c’était à l’occasion de l’anniversaire de la convention des droits de l’enfant grâce à laquelle j’ai d’ailleurs écrit une chanson : Naître adulte. Sinon, je n’ai pas d’explication pour expliquer pourquoi je travaille avec l’Unicef. Je ne veux pas avoir de prétexte pour travailler dans le but d’aider des enfants.

Quelle est ta vision du bénévolat ?

C’est un miracle le bénévolat aujourd’hui ! La société actuelle pousse à l’individualisme rentable plutôt qu’au partage gratuit.

Pourtant les bénévoles qui ont participé à RockCorps trouvent un intérêt derrière : celui de gagner une place de concert…

Je pense que c’est plus facile d’acheter sa place de concert que de donner 4h de son temps, honnêtement !

OXMO 2

Que réponds-tu aux détracteurs qui pensent qu’à travers l’opération « Tu donnes, tu reçois », Orange ne s’intéresse pas plus au bénévolat qu’à l’intérêt marketing qu’il y a derrière ?

Ces personnes qui parlent, si elles avaient un autre moyen d’en faire profiter, autant que tous ceux qui en ont profité en France à l’heure actuelle grâce à l’action d’Orange RockCorps, qu’elles le fassent ! Si elles ont une alternative à proposer… qu’elles le fassent ! Faire participer une 500aine de jeunes comme ça à Montpellier pour œuvrer auprès de plusieurs associations, qu’elles le fassent et après on pourra discuter. En attendant, si RockCorps ne le fait pas, qui va le faire ? De toute façon, comme je dis tout le temps : on ne peut pas satisfaire tout le monde, et quoi qu’on fasse, ça fera toujours parler ! Et que même, ceux qui sont contre profitent à cette publicité !

Le rap, c’était vraiment mieux avant ?

Le rap c’était autre chose, c’était autre chose que l’on ne revivra plus jamais ! Mais je n’en suis pas nostalgique pour autant car aujourd’hui je fais des choses fantastiques. Je m’évertue à ça et c’est la raison pour laquelle j’ai vécu à fond le rap d’avant, c’est parce qu’il y avait des choses fantastiques à vivre. L’évolution du rap reste fantastique ! Qui aurait cru qu’on parlerait encore du rap aujourd’hui ? Et même si le rap existe encore, mais sous formes différentes, c’est encore mieux car il y en a pour tout le monde ! A l’époque il n’y avait que deux styles de rap : le rap de rue et le rap commercial. Aujourd’hui, il y a du rap de rue, du rap commercial, du rap divertissement, du rap léger, du rap poétique, philosophique… y’a toutes sortes de rap !

OXMO 1Est-ce qu’on retrouve les valeurs de la culture Hip-Hop dans le rap actuel ?

Je pense que le manque de valeur n’est pas inhérent à la musique. Le manque de valeur est dû à la société actuelle. Il y a des valeurs dont a besoin aujourd’hui : la valeur de modèle, de transmission, de don, de partage… Le partage est toujours là. Quoi qu’il se passe, ça concerne énormément de monde. Et puis le rap est devenu transgénérationnel. A l’époque le rap s’adressait aux enfants. Aujourd’hui, il se transmet des parents aux enfants puisque ces mêmes parents écoutaient du rap quand ils étaient jeunes.

De quelle façon ton rap a évolué ?

Il a surtout évolué musicalement. Les textes aussi ont évolué en fonction de mes expériences, de ma vie, de ma maturité. J’ai réussi à trouver mon style particulier et c’est dû au fait que j’ai évolué, j’ai rien figé. On se cherche toujours mais aujourd’hui je suis plus proche de moi. Au début de ma carrière, le vrai Oxmo était quand même là mais avec beaucoup de maladresses et un manque de clarté parfois. Mais je suis resté le même personnage qui évolue, c’est tout. Je reste fidèle à moi-même !

About Author

Amélie SALES ©2012-2017 Textes et photos protégés par un droit d'auteur. Reproduction interdite !

View all Amelie Sales posts.

Leave A Reply

Laisser un commentaire

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On Instagram