BEN&LOCK // Un esprit débloqué pour une danse verrouillée

By Amelie Sales — janvier 30, 2012

Peu connu du commun des mortels, pas assez représenté dans le monde du Hip-Hop et ses disciples se font rares dans la région, le locking connait toutefois un souffle nouveau dans l’univers de la Street Dance. Zoom sur Ben&Lock, un locker de 27 ans made in Montpellier, pour qui le locking n’a plus de secret !

Chaussures style années 50, pantalon bouffant, un gilet de costume trois pièces, coiffé d’une gavroche, Ben&Lock entre en scène sur le rythme effréné de la funk. Ses gestes sont rapides, saccadés, gelés et précédent des mouvements plus lents. Son corps groove puis se bloque. Le tout avec le sourire, un regard taquin, séducteur, un brin crâneur… et une interaction infaillible avec le public ! Son enthousiasme inéluctable, c’est celui de faire partager une danse encore mal réputée : le locking. Pourtant, le locking n’est plus tout jeune. Et s’il fait aujourd’hui partie intégrante du mouvement Hip-Hop, il date de la fin des années 60 (bien avant le bboying), devant ses lettres de noblesse à Don Campbellock. Celui-ci a réuni plusieurs danses en y ajoutant sa touche personnelle : le lock (qui signifie « verrouiller » en anglais). Plus tard, d’autres fondateurs du locking agrémenteront cette danse de club. Une danse qui se base sur de la soul mais dont la technique repose sur de la funk. Cette même musique qui a su faire vibrer les tympans et le corps de Ben&Lock, qui ne jure plus que par le locking !

Les battles m’aident à me surpasser !



Vainqueur du Tremplin chorégraphique en 2008 et 2009, vainqueur des battles 7 to Smoke et We can Dance en 2009, vainqueur du battle Ready to Rumble dans la catégorie locking en 2010 puis vainqueur du Battle of the Year International Funk Styles Locking à deux reprises en 2010 et 2011… autant dire que Benjamin R. alias Ben&Lock a plus d’une victoire à son arc ! Ses performances techniques, il les doit notamment aux grands pontes du locking qu’il a rencontré lors de nombreux masterclasses : Suga Pop, Tony Gogo, Mr Wiggles, Original Skeeter Rabbit, Greg Campbellock Jr ou encore Popin Pete qui a par ailleurs chorégraphié Michael Jackson, Justin Timberlake ou encore Usher. Seulement, le locking ne fait pas de nombreux adeptes et la frustration est d’autant plus grande que les battles se font rares dans la région. « Les battles, c’est important pour moi, pour évaluer mon niveau. Quand je les perds, ça me pousse à m’améliorer davantage ! » Mais dans ce monde de survivants et fervents porteurs de la cause locking, ces compétitions sont surtout l’occasion pour Ben&Lock de retrouver sa grande famille de lockers. « On kiffe ensemble. Il n’y a ni pression ni rivalité lors des battles. On danse et partage la même passion. On s’amuse plus en coulisses que devant des juges ! »

Heureusement, si le locking a connu une perte de vitesse dans les années 80, il reprend du galon depuis 10 ans et des festivals comme le Hip Opsession finissent par l’intégrer aux concours. Une compétition à laquelle Ben&Lock ne manquera pas d’assister le 10 février prochain à Nantes. Pour l’heure, il continue les trainings et de transmettre le locking durant les stages qu’il donne dans le sud de la France mais aussi à Madagascar, le pays dont il est originaire. « Je donne des cours à des enfants de la rue, à travers l’association Initiatives Interculturelles. La danse, c’est une thérapie pour ces mômes. Une thérapie pour nous tous ! » Et espère accéder un jour à la qualification du festival international de danse Hip-Hop : le Juste Debout, à Bercy.

Voir le showcase de Ben&Lock – BOTY 2011


BOTY 2011 Ben&Lock Locking Show Case par indelebeal

About Author

Amélie SALES ©2012-2017 Textes et photos protégés par un droit d'auteur. Reproduction interdite !

View all Amelie Sales posts.

Leave A Reply

Laisser un commentaire

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On Instagram